Forum Francophone de la Maison Serdaigle
Forum Francophone de la Maison Serdaigle


Bienvenue chez toi élève de Serdaigle, tu trouveras ici de nombreuses ressources pour t'aider à naviguer dans le fabuleux monde de PotterMore.
De l'exploration des livres à la réalisation de potions en passant par la résolution d'énigmes à faire pâlir notre chère porte d'entrée, tout ce dont tu as besoin se trouve ici !

La chaîne de phrases

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  Watchpourpre22644 le Dim 18 Nov - 18:26

Un jour qu'il se promenait dans la forêt interdite Drago vit
un serpent nocturne, appelé aussi Serpent Tard, qui, comme de raison, serpentait et que la faim en ces lieux attirait. Malefoy, qui se croyait bien malin,
tenta de le colorier magiquement en jaune seulement il sa trompa de formule et le rendit plus gros, furieux le serpent
devint encore plus méchant que Nagini et ne fit qu'une bouchée de Drago, ce qui embêta beaucoup J.K. Rowling, car elle n'avait plus de méchant de service sous la main. Elle décida
de proposer ce rôle à Molly Weasley. Molly, ravie d'abandonner pour une fois sa cuisine, se mit immédiatement
à suivre des cours de méchanceté auprès de Bellatrix Lestrange, mais les deux femmes devinrent tellement copines qu'il n'était plus question pour elles de se battre en duel lors de la bataille finale. Toute l'histoire de J.K. Rowling s'en allait à vau-l'eau, si bien
qu'elle se mit à pleurer à chaudes larmes sur l'épaule de Harry, très gêné par la situation et le regard courroucé de Ginny. Du coup les elfes de maison, dégoûtés, se mirent en grève parce que
le serpent nocturne, qui avait encore un petit creux après avoir gobé Drago, s'était offert comme dessert quatre elfes et que ces gentilles Kréatures en avaient marre d'être traitées comme de vieilles chaussettes puantes, du genre de celle que Harry avait offerte à Dobby pour lui rendre sa liberté. Il fallut l'intervention in extremis de
avatar
Watchpourpre22644
élève de Poudlard

Messages : 419
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 81
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  Watchpourpre22644 le Jeu 29 Nov - 15:37

Un jour qu'il se promenait dans la forêt interdite Drago vit
un serpent nocturne, appelé aussi Serpent Tard, qui, comme de raison, serpentait et que la faim en ces lieux attirait. Malefoy, qui se croyait bien malin,
tenta de le colorier magiquement en jaune seulement il sa trompa de formule et le rendit plus gros, furieux le serpent
devint encore plus méchant que Nagini et ne fit qu'une bouchée de Drago, ce qui embêta beaucoup J.K. Rowling, car elle n'avait plus de méchant de service sous la main. Elle décida
de proposer ce rôle à Molly Weasley. Molly, ravie d'abandonner pour une fois sa cuisine, se mit immédiatement
à suivre des cours de méchanceté auprès de Bellatrix Lestrange, mais les deux femmes devinrent tellement copines qu'il n'était plus question pour elles de se battre en duel lors de la bataille finale. Toute l'histoire de J.K. Rowling s'en allait à vau-l'eau, si bien
qu'elle se mit à pleurer à chaudes larmes sur l'épaule de Harry, très gêné par la situation et le regard courroucé de Ginny. Du coup les elfes de maison, dégoûtés, se mirent en grève parce que
le serpent nocturne, qui avait encore un petit creux après avoir gobé Drago, s'était offert comme dessert quatre elfes et que ces gentilles Kréatures en avaient marre d'être traitées comme de vieilles chaussettes puantes, du genre de celle que Harry avait offerte à Dobby pour lui rendre sa liberté. Il fallut l'intervention in extremis de Dobby qui, son bonnet tricoté par Hermione sur le tête, parvint à extirper Drago et les quatre elfes du serpent maudit et ramena le calme à Poudlard afin de permettre à J.K. Rowling, bien embêtée par l'histoire des points enlevés, qui faisait ressembler Pottermore à l'Inquisition espagnole, de reprendre ses esprits et sa plume pour nous pondre son petit chef-d'oeuvre. FIN

Voici ce que ça donne, une fois mis en forme :

Un jour qu'il se promenait dans la forêt interdite, Drago vit un serpent nocturne, appelé aussi Serpent Tard, qui, comme de raison, serpentait et que la faim en ces lieux attirait.

Malefoy, qui se croyait bien malin, tenta de le colorier magiquement en jaune; seulement, il se trompa de formule et le rendit plus gros.

Furieux, le serpent devint encore plus méchant que Nagini et ne fit qu'une bouchée de Drago, ce qui embêta beaucoup J.K. Rowling, car elle n'avait plus de méchant de service sous la main.

Elle décida de proposer ce rôle à Molly Weasley.

Molly, ravie d'abandonner pour une fois sa cuisine, se mit immédiatement à suivre des cours de méchanceté auprès de Bellatrix Lestrange, mais les deux femmes devinrent tellement copines qu'il n'était plus question pour elles de se battre en duel lors de la bataille finale.

Toute l'histoire de J.K. Rowling s'en allait à vau-l'eau, si bien qu'elle se mit à pleurer à chaudes larmes sur l'épaule de Harry, très gêné par la situation et le regard courroucé de Ginny.

Du coup les elfes de maison, dégoûtés, se mirent en grève parce que le serpent nocturne, qui avait encore un petit creux après avoir gobé Drago, s'était offert comme dessert quatre elfes et que ces gentilles Kréatures en avaient marre d'être traitées comme de vieilles chaussettes puantes, du genre de celle que Harry avait offerte à Dobby pour lui rendre sa liberté.

Il fallut l'intervention in extremis de Dobby qui, son bonnet tricoté par Hermione sur le tête, parvint à extirper Drago et les quatre elfes du serpent maudit et ramena le calme à Poudlard afin de permettre à J.K. Rowling, bien embêtée par l'histoire des points enlevés, qui faisait ressembler Pottermore à l'Inquisition espagnole, de reprendre ses esprits et sa plume pour nous pondre son petit chef-d'oeuvre. FIN


À qui le tour de lancer la première partie de phrase du début de l'histoire ?
avatar
Watchpourpre22644
élève de Poudlard

Messages : 419
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 81
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  CheminetteTour6345 le Mer 5 Déc - 21:03

A moi!

Un jour, alors qu'Arthur Weaskey s'amusait à démonter des fusibles dans le poulailler...
avatar
CheminetteTour6345
élève de Poudlard

Messages : 64
Date d'inscription : 24/11/2012
Age : 19
Localisation : Salle sur demande

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  SorcierAuror10885 le Jeu 6 Déc - 10:42

Un jour, alors qu'Arthur Weaskey s'amusait à démonter des fusibles dans le poulailler, il y eut une explosion sourde et un nuage de fumée noire s'éleva au dessus du Terrier. Arthur, les vêtements déchirés et noircis, le visage maculé de suie, de plumes, et autres débris peu identifiables, entra dans la cuisine de Molly en disant : "Ma chérie, je crois que je viens de péter un fusible ... Aurais-tu ...
avatar
SorcierAuror10885
élève de Poudlard

Messages : 66
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 54
Localisation : Forêt interdite, le plus souvent ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  Watchpourpre22644 le Jeu 6 Déc - 14:52

Un jour, alors qu'Arthur Weaskey s'amusait à démonter des fusibles dans le poulailler, il y eut une explosion sourde et un nuage de fumée noire s'éleva au dessus du Terrier. Arthur, les vêtements déchirés et noircis, le visage maculé de suie, de plumes, et autres débris peu identifiables, entra dans la cuisine de Molly en disant : "Ma chérie, je crois que je viens de péter un fusible ... Aurais-tu ...(après s'être interrompu un instant devant le regard courroucé -- le mot est faible -- de sa femme, il bredouilla :...de la poudre d'escampette... ? Lapsus très révélateur de son état d'esprit.) Molly, dont les oreilles laissaient échapper quelques volutes de fumée,
avatar
Watchpourpre22644
élève de Poudlard

Messages : 419
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 81
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  CheminetteTour6345 le Jeu 6 Déc - 18:28


Re: La chaîne de phrases
  Watchpourpre22644 Aujourd'hui à 14:52

Un jour, alors qu'Arthur Weasley s'amusait à démonter des fusibles dans le poulailler, il y eut une explosion sourde et un nuage de fumée noire s'éleva au dessus du Terrier. Arthur, les vêtements déchirés et noircis, le visage maculé de suie, de plumes, et autres débris peu identifiables, entra dans la cuisine de Molly en disant : "Ma chérie, je crois que je viens de péter un fusible ... Aurais-tu ...(après s'être interrompu un instant devant le regard courroucé -- le mot est faible -- de sa femme, il bredouilla :...de la poudre d'escampette... ? Lapsus très révélateur de son état d'esprit.) Molly, dont les oreilles laissaient échapper quelques volutes de fumée, fit aussitôt appel à Dolores Ombrage afin de lui charcuter les mains. Mais les enfants Weasley, défendant les intétêts de leur père...



 
avatar
CheminetteTour6345
élève de Poudlard

Messages : 64
Date d'inscription : 24/11/2012
Age : 19
Localisation : Salle sur demande

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  Watchpourpre22644 le Jeu 13 Déc - 3:17

Un jour, alors qu'Arthur Weasley s'amusait à démonter des fusibles dans le poulailler, il y eut une explosion sourde et un nuage de fumée noire s'éleva au dessus du Terrier. Arthur, les vêtements déchirés et noircis, le visage maculé de suie, de plumes, et autres débris peu identifiables, entra dans la cuisine de Molly en disant : "Ma chérie, je crois que je viens de péter un fusible ... Aurais-tu ...(après s'être interrompu un instant devant le regard courroucé -- le mot est faible -- de sa femme, il bredouilla :...de la poudre d'escampette... ? Lapsus très révélateur de son état d'esprit.) Molly, dont les oreilles laissaient échapper quelques volutes de fumée, fit aussitôt appel à Dolores Ombrage afin de lui charcuter les mains. Mais les enfants Weasley, défendant les intétêts de leur père -- et à qui la présence de Dolores portait ombrage --, lancèrent à leur mère le sortilège Calmos Mamita, qui devait en principe ramener le calme dans la cabane, tout en lançant à l'intruse le sortilège Fais comme dans l'infanterie (...tu te tires ailleurs). Malheureusement, s'ils réussirent leur sortilège contre Ombrage, ils ratèrent celui lancé à leur mère en prononçant Calmos Marmita, ce qui eut pour effet...
avatar
Watchpourpre22644
élève de Poudlard

Messages : 419
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 81
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  CheminetteTour6345 le Jeu 13 Déc - 19:23


Un jour, alors qu'Arthur Weasley s'amusait à démonter des fusibles dans le poulailler, il y eut une explosion sourde et un nuage de fumée noire s'éleva au dessus du Terrier. Arthur, les vêtements déchirés et noircis, le visage maculé de suie, de plumes, et autres débris peu identifiables, entra dans la cuisine de Molly en disant : "Ma chérie, je crois que je viens de péter un fusible ... Aurais-tu ...(après s'être interrompu un instant devant le regard courroucé -- le mot est faible -- de sa femme, il bredouilla :...de la poudre d'escampette... ? Lapsus très révélateur de son état d'esprit.) Molly, dont les oreilles laissaient échapper quelques volutes de fumée, fit aussitôt appel à Dolores Ombrage afin de lui charcuter les mains. Mais les enfants Weasley, défendant les intétêts de leur père -- et à qui la présence de Dolores portait ombrage --, lancèrent à leur mère le sortilège Calmos Mamita, qui devait en principe ramener le calme dans la cabane, tout en lançant à l'intruse le sortilège Fais comme dans l'infanterie (...tu te tires ailleurs). Malheureusement, s'ils réussirent leur sortilège contre Ombrage, ils ratèrent celui lancé à leur mère en prononçant Calmos Marmita, ce qui eut pour effet...

De transformer cette Pauvre Molly Weasley en salade verte qui se vu obligée d'accompagner ses enfants à Poudlard afin de se faire soigner par McGonagall et le professeur Chourave. Durant le trajet dans la Poudlard express...
avatar
CheminetteTour6345
élève de Poudlard

Messages : 64
Date d'inscription : 24/11/2012
Age : 19
Localisation : Salle sur demande

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  SorcierAuror10885 le Sam 22 Déc - 22:02

Un jour, alors qu'Arthur Weasley s'amusait à démonter des fusibles dans le poulailler, il y eut une explosion sourde et un nuage de fumée noire s'éleva au dessus du Terrier. Arthur, les vêtements déchirés et noircis, le visage maculé de suie, de plumes, et autres débris peu identifiables, entra dans la cuisine de Molly en disant : "Ma chérie, je crois que je viens de péter un fusible ... Aurais-tu ...(après s'être interrompu un instant devant le regard courroucé -- le mot est faible -- de sa femme), il bredouilla :...de la poudre d'escampette... ?" (Lapsus très révélateur de son état d'esprit.) Molly, dont les oreilles laissaient échapper quelques volutes de fumée, fit aussitôt appel à Dolores Ombrage afin de lui charcuter les mains. Mais les enfants Weasley, défendant les intétêts de leur père -- et à qui la présence de Dolores portait ombrage --, lancèrent à leur mère le sortilège Calmos Mamita, qui devait en principe ramener le calme dans la cabane, tout en lançant à l'intruse le sortilège Fais comme dans l'infanterie (...tu te tires ailleurs). Malheureusement, s'ils réussirent leur sortilège contre Ombrage, ils ratèrent celui lancé à leur mère en prononçant Calmos Marmita, ce qui eut pour effet de transformer cette Pauvre Molly Weasley en salade verte qui se vit obligée d'accompagner ses enfants à Poudlard afin de se faire soigner par McGonagall et le professeur Chourave. Durant le trajet dans le Poudlard express, Neville, intéressé par cette nouvelle salade, demanda à Fred et George s'ils revenaient de Macédoine, mais Ginny, très fâchée, lui lança un sortilège de Chauve-Furie. Heureusement Neville l'évita en lévitant rapidement et le sortilège tomba sur ...
avatar
SorcierAuror10885
élève de Poudlard

Messages : 66
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 54
Localisation : Forêt interdite, le plus souvent ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  Watchpourpre22644 le Sam 29 Déc - 4:24

Un jour, alors qu'Arthur Weasley s'amusait à démonter des fusibles dans le poulailler, il y eut une explosion sourde et un nuage de fumée noire s'éleva au dessus du Terrier. Arthur, les vêtements déchirés et noircis, le visage maculé de suie, de plumes, et autres débris peu identifiables, entra dans la cuisine de Molly en disant : "Ma chérie, je crois que je viens de péter un fusible ... Aurais-tu ...(après s'être interrompu un instant devant le regard courroucé -- le mot est faible -- de sa femme), il bredouilla :...de la poudre d'escampette... ?" (Lapsus très révélateur de son état d'esprit.) Molly, dont les oreilles laissaient échapper quelques volutes de fumée, fit aussitôt appel à Dolores Ombrage afin de lui charcuter les mains. Mais les enfants Weasley, défendant les intétêts de leur père -- et à qui la présence de Dolores portait ombrage --, lancèrent à leur mère le sortilège Calmos Mamita, qui devait en principe ramener le calme dans la cabane, tout en lançant à l'intruse le sortilège Fais comme dans l'infanterie (...tu te tires ailleurs). Malheureusement, s'ils réussirent leur sortilège contre Ombrage, ils ratèrent celui lancé à leur mère en prononçant Calmos Marmita, ce qui eut pour effet de transformer cette Pauvre Molly Weasley en salade verte qui se vit obligée d'accompagner ses enfants à Poudlard afin de se faire soigner par McGonagall et le professeur Chourave. Durant le trajet dans le Poudlard express, Neville, intéressé par cette nouvelle salade, demanda à Fred et George s'ils revenaient de Macédoine, mais Ginny, très fâchée, lui lança un sortilège de Chauve-Furie. Heureusement Neville l'évita en lévitant rapidement et le sortilège tomba sur Drago Malefoy et ses deux comparses, qui furent transformés en andouilles (ils devinrent ainsi au propre ce qu'ils sont au figuré). Neville se dit alors qu'une salade aux andouilles comblerait le petit creux qu'il avait à l'estomac mais, comme il s'apprêtait à tout engloutir...
avatar
Watchpourpre22644
élève de Poudlard

Messages : 419
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 81
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  PlumeEsprit6130 le Lun 31 Déc - 13:41

Un jour, alors qu'Arthur Weasley s'amusait à démonter des fusibles dans le poulailler, il y eut une explosion sourde et un nuage de fumée noire s'éleva au dessus du Terrier. Arthur, les vêtements déchirés et noircis, le visage maculé de suie, de plumes, et autres débris peu identifiables, entra dans la cuisine de Molly en disant : "Ma chérie, je crois que je viens de péter un fusible ... Aurais-tu ...(après s'être interrompu un instant devant le regard courroucé -- le mot est faible -- de sa femme), il bredouilla :...de la poudre d'escampette... ?" (Lapsus très révélateur de son état d'esprit.) Molly, dont les oreilles laissaient échapper quelques volutes de fumée, fit aussitôt appel à Dolores Ombrage afin de lui charcuter les mains. Mais les enfants Weasley, défendant les intétêts de leur père -- et à qui la présence de Dolores portait ombrage --, lancèrent à leur mère le sortilège Calmos Mamita, qui devait en principe ramener le calme dans la cabane, tout en lançant à l'intruse le sortilège Fais comme dans l'infanterie (...tu te tires ailleurs). Malheureusement, s'ils réussirent leur sortilège contre Ombrage, ils ratèrent celui lancé à leur mère en prononçant Calmos Marmita, ce qui eut pour effet de transformer cette Pauvre Molly Weasley en salade verte qui se vit obligée d'accompagner ses enfants à Poudlard afin de se faire soigner par McGonagall et le professeur Chourave. Durant le trajet dans le Poudlard express, Neville, intéressé par cette nouvelle salade, demanda à Fred et George s'ils revenaient de Macédoine, mais Ginny, très fâchée, lui lança un sortilège de Chauve-Furie. Heureusement Neville l'évita en lévitant rapidement et le sortilège tomba sur Drago Malefoy et ses deux comparses, qui furent transformés en andouilles (ils devinrent ainsi au propre ce qu'ils sont au figuré). Neville se dit alors qu'une salade aux andouilles comblerait le petit creux qu'il avait à l'estomac mais, comme il s'apprêtait à tout engloutir...
le Directeur de Serpentard, cette bonne vieille chauve-souris des cachots, qui faisait une petite ronde dans le couloir, fit brusquement apparition dans le compartiment des Griffondor, dans l'idée de les martyriser et quelque peu attiré par la bonne odeur de nourriture. En l'apercevant, Neville ...
avatar
PlumeEsprit6130
élève de Poudlard

Messages : 11
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  Watchpourpre22644 le Lun 31 Déc - 16:11

par PlumeEsprit6130 le Lun 31 Déc - 8:41

Un jour, alors qu'Arthur Weasley s'amusait à démonter des fusibles dans le poulailler, il y eut une explosion sourde et un nuage de fumée noire s'éleva au dessus du Terrier. Arthur, les vêtements déchirés et noircis, le visage maculé de suie, de plumes, et autres débris peu identifiables, entra dans la cuisine de Molly en disant : "Ma chérie, je crois que je viens de péter un fusible ... Aurais-tu ...(après s'être interrompu un instant devant le regard courroucé -- le mot est faible -- de sa femme), il bredouilla :...de la poudre d'escampette... ?" (Lapsus très révélateur de son état d'esprit.) Molly, dont les oreilles laissaient échapper quelques volutes de fumée, fit aussitôt appel à Dolores Ombrage afin de lui charcuter les mains. Mais les enfants Weasley, défendant les intétêts de leur père -- et à qui la présence de Dolores portait ombrage --, lancèrent à leur mère le sortilège Calmos Mamita, qui devait en principe ramener le calme dans la cabane, tout en lançant à l'intruse le sortilège Fais comme dans l'infanterie (...tu te tires ailleurs). Malheureusement, s'ils réussirent leur sortilège contre Ombrage, ils ratèrent celui lancé à leur mère en prononçant Calmos Marmita, ce qui eut pour effet de transformer cette Pauvre Molly Weasley en salade verte qui se vit obligée d'accompagner ses enfants à Poudlard afin de se faire soigner par McGonagall et le professeur Chourave. Durant le trajet dans le Poudlard express, Neville, intéressé par cette nouvelle salade, demanda à Fred et George s'ils revenaient de Macédoine, mais Ginny, très fâchée, lui lança un sortilège de Chauve-Furie. Heureusement Neville l'évita en lévitant rapidement et le sortilège tomba sur Drago Malefoy et ses deux comparses, qui furent transformés en andouilles (ils devinrent ainsi au propre ce qu'ils sont au figuré). Neville se dit alors qu'une salade aux andouilles comblerait le petit creux qu'il avait à l'estomac mais, comme il s'apprêtait à tout engloutir...
le Directeur de Serpentard, cette bonne vieille chauve-souris des cachots, qui faisait une petite ronde dans le couloir, fit brusquement apparition dans le compartiment des Griffondor, dans l'idée de les martyriser et quelque peu attiré par la bonne odeur de nourriture. En l'apercevant, Neville cacha derrière son dos la salade et les andouilles, quitte à les manger plus tard. C'est ce moment que choisit J.K. Rowling pour apparaître, déguisée en détraquer, et elle cria, comme les policiers américains qui enjoignent un indididu de s'immobiliser : « FREEZE ! » La scène resta figée et J.K. Rowling la fit même encadrer pour toujours de souvenir de ne pas écrire dans ses romans de telles élucubrations. FIN

Mis en forme, ça donne ceci :

Un jour, alors qu'Arthur Weasley s'amusait à démonter des fusibles dans le poulailler, il y eut une explosion sourde et un nuage de fumée noire s'éleva au dessus du Terrier.

Arthur, les vêtements déchirés et noircis, le visage maculé de suie, de plumes, et autres débris peu identifiables, entra dans la cuisine de Molly en disant :« Ma chérie, je crois que je viens de péter un fusible ... Aurais-tu ...(après s'être interrompu un instant devant le regard courroucé -- le mot est faible -- de sa femme), il bredouilla :...de la poudre d'escampette... ? » (Lapsus très révélateur de son état d'esprit.)

Molly, dont les oreilles laissaient échapper quelques volutes de fumée, fit aussitôt appel à Dolores Ombrage afin de lui charcuter les mains.

Mais les enfants Weasley, défendant les intétêts de leur père -- et à qui la présence de Dolores portait ombrage --, lancèrent à leur mère le sortilège Calmos Mamita, qui devait en principe ramener le calme dans la cabane, tout en lançant à l'intruse le sortilège Fais comme dans l'infanterie (...tu te tires ailleurs).

Malheureusement, s'ils réussirent leur sortilège contre Ombrage, ils ratèrent celui lancé à leur mère en prononçant Calmos Marmita, ce qui eut pour effet de transformer cette Pauvre Molly Weasley en salade verte qui se vit obligée d'accompagner ses enfants à Poudlard afin de se faire soigner par McGonagall et le professeur Chourave.

Durant le trajet dans le Poudlard Express, Neville, intéressé par cette nouvelle salade, demanda à Fred et George s'ils revenaient de Macédoine, mais Ginny, très fâchée, lui lança un sortilège de Chauve-Furie.

Heureusement Neville l'évita en lévitant rapidement et le sortilège tomba sur Drago Malefoy et ses deux comparses, qui furent transformés en andouilles (ils devinrent ainsi au propre ce qu'ils étaient déjà au figuré).

Neville se dit alors qu'une salade aux andouilles comblerait le petit creux qu'il avait à l'estomac mais, comme il s'apprêtait à tout engloutir,
le directeur de Serpentard, cette bonne vieille chauve-souris des cachots, qui faisait une petite ronde dans le couloir, fit brusquement apparition dans le compartiment des Gryffondor, dans l'idée de les martyriser et quelque peu attiré par la bonne odeur de nourriture.

En l'apercevant, Neville cacha derrière son dos la salade et les andouilles, quitte à les manger plus tard.

C'est ce moment que choisit J.K. Rowling pour apparaître, déguisée en détraqueur, et elle cria, comme les policiers américains qui enjoignent un individu de s'immobiliser : « FREEZE ! » La scène resta figée et J.K. Rowling la fit même encadrer pour toujours se souvenir de ne pas écrire dans ses romans de telles élucubrations.

FIN


À qui le tour de lancer la prochaine chaîne ?

LunaL


Dernière édition par Watchpourpre22644 le Jeu 3 Jan - 0:09, édité 3 fois
avatar
Watchpourpre22644
élève de Poudlard

Messages : 419
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 81
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  PhénixLune11020 le Mer 2 Jan - 4:43

Moi!! Razz

Un beau matin de printemps, ou le parc était encore nimber de brume et de rosée, le château de Poudlard, qui trônais fièrement sur son éperon rocheux, se réveillait d'une longue nuit de sommeille...

A qui le tour!? Very Happy Razz
avatar
PhénixLune11020
élève de Poudlard

Messages : 64
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part après avoir quitté Poudlard, au fin fond d'une foret remplie d'elfes, de nains, de centaures et d'araignées géantes !!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  PlumeEsprit6130 le Mer 2 Jan - 9:11

Un beau matin de printemps, ou le parc était encore nimbé de brume et de rosée, le château de Poudlard, qui trônait fièrement sur son éperon rocheux, se réveillait d'une longue nuit de sommeil ...
excepté une élève de la maison Serdaigle qui, du haut de la tour d'astronomie, avait surveillé en vain, toute la nuit, la lisière de la forêt interdite. Alors qu'elle voyait l'aube se lever,elle soupira tristement et ...
avatar
PlumeEsprit6130
élève de Poudlard

Messages : 11
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  CléMarron22977 le Ven 4 Jan - 1:34

Un beau matin de printemps, ou le parc était encore nimbé de brume et de rosée, le château de Poudlard, qui trônait fièrement sur son éperon rocheux, se réveillait d'une longue nuit de sommeil ...
excepté une élève de la maison Serdaigle qui, du haut de la tour d'astronomie, avait surveillé en vain, toute la nuit, la lisière de la forêt interdite. Alors qu'elle voyait l'aube se lever,elle soupira tristement et ...

Se figea soudain. Elle aurait pu jurer avoir entendu une feuille crisser sous une semelle. Elle n'était plus seule ici. Fébrile, elle se retourna, et à sa plus grande stupéfaction découvrit...
avatar
CléMarron22977
élève de Poudlard

Messages : 135
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 20
Localisation : Poudlard ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  Watchpourpre22644 le Ven 4 Jan - 2:01

Un beau matin de printemps, où le parc était encore nimbé de brume et de rosée, le château de Poudlard, qui trônait fièrement sur son éperon rocheux, se réveillait d'une longue nuit de sommeil...excepté une élève de la maison Serdaigle qui, du haut de la tour d'astronomie, avait surveillé en vain, toute la nuit, la lisière de la forêt interdite. Alors qu'elle voyait l'aube se lever,elle soupira tristement et se figea soudain. Elle aurait pu jurer avoir entendu une feuille crisser sous une semelle. Elle n'était plus seule ici. Fébrile, elle se retourna, et à sa plus grande stupéfaction découvrit un centaure, qui la couvait des yeux. C'était le célèbre chevalier sans tort et sans reproche, celui dont on peut prononcer le nom (mais seulement s'il donne son assentiment), qui venait...
avatar
Watchpourpre22644
élève de Poudlard

Messages : 419
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 81
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  PlumeEsprit6130 le Ven 4 Jan - 8:12

Un beau matin de printemps, où le parc était encore nimbé de brume et de rosée, le château de Poudlard, qui trônait fièrement sur son éperon rocheux, se réveillait d'une longue nuit de sommeil...excepté une élève de la maison Serdaigle qui, du haut de la tour d'astronomie, avait surveillé en vain, toute la nuit, la lisière de la forêt interdite. Alors qu'elle voyait l'aube se lever,elle soupira tristement et se figea soudain. Elle aurait pu jurer avoir entendu une feuille crisser sous une semelle. Elle n'était plus seule ici. Fébrile, elle se retourna, et à sa plus grande stupéfaction découvrit un centaure, qui la couvait des yeux. C'était le célèbre chevalier sans tort et sans reproche, celui dont on peut pononcer le nom (mais seulement s'il donne son assentiment) qui venait ... Alors même que son troupeau lui en avait fait interdiction, voir cette sorcière dont le coeur et l'âme semblaient entrer en raisonnance avec lui. Elle l'observait tandis qu'il l'observait et elle y vit la même fatalité qui l'habitait mais mue par la force du désespoir, elle ...
avatar
PlumeEsprit6130
élève de Poudlard

Messages : 11
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  CléMarron22977 le Ven 4 Jan - 14:17

Un beau matin de printemps, où le parc était encore nimbé de brume et de rosée, le château de Poudlard, qui trônait fièrement sur son éperon rocheux, se réveillait d'une longue nuit de sommeil...excepté une élève de la maison Serdaigle qui, du haut de la tour d'astronomie, avait surveillé en vain, toute la nuit, la lisière de la forêt interdite. Alors qu'elle voyait l'aube se lever,elle soupira tristement et se figea soudain. Elle aurait pu jurer avoir entendu une feuille crisser sous une semelle. Elle n'était plus seule ici. Fébrile, elle se retourna, et à sa plus grande stupéfaction découvrit un centaure, qui la couvait des yeux. C'était le célèbre chevalier sans tort et sans reproche, celui dont on peut pononcer le nom (mais seulement s'il donne son assentiment) qui venait ... Alors même que son troupeau lui en avait fait interdiction, voir cette sorcière dont le coeur et l'âme semblaient entrer en raisonnance avec lui. Elle l'observait tandis qu'il l'observait et elle y vit la même fatalité qui l'habitait mais mue par la force du désespoir, elle ...

Ne sut empêcher, et, alors que les premiers rayons du soleil éclairiant ses joues vermeilles, elle fit un pas vers le chevalier. En dépit de sa timidité, elle ouvrit les lèvres et s'exclama : "...
avatar
CléMarron22977
élève de Poudlard

Messages : 135
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 20
Localisation : Poudlard ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  PlumeEsprit6130 le Ven 4 Jan - 15:25

Un beau matin de printemps, où le parc était encore nimbé de brume et de rosée, le château de Poudlard, qui trônait fièrement sur son éperon rocheux, se réveillait d'une longue nuit de sommeil...excepté une élève de la maison Serdaigle qui, du haut de la tour d'astronomie, avait surveillé en vain, toute la nuit, la lisière de la forêt interdite. Alors qu'elle voyait l'aube se lever,elle soupira tristement et se figea soudain. Elle aurait pu jurer avoir entendu une feuille crisser sous une semelle. Elle n'était plus seule ici. Fébrile, elle se retourna, et à sa plus grande stupéfaction découvrit un centaure, qui la couvait des yeux. C'était le célèbre chevalier sans tort et sans reproche, celui dont on peut pononcer le nom (mais seulement s'il donne son assentiment) qui venait ... Alors même que son troupeau lui en avait fait interdiction, voir cette sorcière dont le coeur et l'âme semblaient entrer en raisonnance avec lui. Elle l'observait tandis qu'il l'observait et elle y vit la même fatalité qui l'habitait mais mue par la force du désespoir, elle ne put s'empêcher, alors que les premiers rayons du soleil éclairaient ses joues vermeilles, de faire un pas vers le chevalier. En dépit de sa timidité, elle ouvrit les lèvres et s'exclama : " Tu es là ! comment as-tu pu me faire attendre si longtemps ?". Elle n'osait pas poser la vraie, l'unique question, elle ne voulait pas savoir quel choix il avait fait, alors qu'en voyant ses yeux, elle savait qu'il était la pour lui donner la réponse qui ...
avatar
PlumeEsprit6130
élève de Poudlard

Messages : 11
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  CléMarron22977 le Ven 4 Jan - 15:34

Un beau matin de printemps, où le parc était encore nimbé de brume et de rosée, le château de Poudlard, qui trônait fièrement sur son éperon rocheux, se réveillait d'une longue nuit de sommeil...excepté une élève de la maison Serdaigle qui, du haut de la tour d'astronomie, avait surveillé en vain, toute la nuit, la lisière de la forêt interdite. Alors qu'elle voyait l'aube se lever,elle soupira tristement et se figea soudain. Elle aurait pu jurer avoir entendu une feuille crisser sous une semelle. Elle n'était plus seule ici. Fébrile, elle se retourna, et à sa plus grande stupéfaction découvrit un centaure, qui la couvait des yeux. C'était le célèbre chevalier sans tort et sans reproche, celui dont on peut pononcer le nom (mais seulement s'il donne son assentiment) qui venait ... Alors même que son troupeau lui en avait fait interdiction, voir cette sorcière dont le coeur et l'âme semblaient entrer en raisonnance avec lui. Elle l'observait tandis qu'il l'observait et elle y vit la même fatalité qui l'habitait mais mue par la force du désespoir, elle ne put s'empêcher, alors que les premiers rayons du soleil éclairaient ses joues vermeilles, de faire un pas vers le chevalier. En dépit de sa timidité, elle ouvrit les lèvres et s'exclama : " Tu es là ! comment as-tu pu me faire attendre si longtemps ?". Elle n'osait pas poser la vraie, l'unique question, elle ne voulait pas savoir quel choix il avait fait, alors qu'en voyant ses yeux, elle savait qu'il était la pour lui donner la réponse qui ...
Allait changer sa vie. L'instant tant attendu était enfin arrivé...
avatar
CléMarron22977
élève de Poudlard

Messages : 135
Date d'inscription : 03/01/2013
Age : 20
Localisation : Poudlard ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  PhénixLune11020 le Sam 5 Jan - 16:21

Un beau matin de printemps, où le parc était encore nimbé de brume et de rosée, le château de Poudlard, qui trônait fièrement sur son éperon rocheux, se réveillait d'une longue nuit de sommeil...excepté une élève de la maison Serdaigle qui, du haut de la tour d'astronomie, avait surveillé en vain, toute la nuit, la lisière de la forêt interdite. Alors qu'elle voyait l'aube se lever,elle soupira tristement et se figea soudain. Elle aurait pu jurer avoir entendu une feuille crisser sous une semelle. Elle n'était plus seule ici. Fébrile, elle se retourna, et à sa plus grande stupéfaction découvrit un centaure, qui la couvait des yeux. C'était le célèbre chevalier sans tort et sans reproche, celui dont on peut pononcer le nom (mais seulement s'il donne son assentiment) qui venait ... Alors même que son troupeau lui en avait fait interdiction, voir cette sorcière dont le coeur et l'âme semblaient entrer en raisonnance avec lui. Elle l'observait tandis qu'il l'observait et elle y vit la même fatalité qui l'habitait mais mue par la force du désespoir, elle ne put s'empêcher, alors que les premiers rayons du soleil éclairaient ses joues vermeilles, de faire un pas vers le chevalier. En dépit de sa timidité, elle ouvrit les lèvres et s'exclama : " Tu es là ! comment as-tu pu me faire attendre si longtemps ?". Elle n'osait pas poser la vraie, l'unique question, elle ne voulait pas savoir quel choix il avait fait, alors qu'en voyant ses yeux, elle savait qu'il était la pour lui donner la réponse qui ...
Allait changer sa vie. L'instant tant attendu était enfin arrivé...

Il s'avança et s'appuya contre la rambarde de fer ciselé.
-"Pardonne moi de mon retard!" Lui dit -il, son regard ambre se posant sur le parc qui sortait peu à peu de sa torpeur. A travers les rameaux tortueux des hauts arbres sombres de la forêt, le soleil matinal venait éclairer la robe gris pommelé, aux crins d'argent du chevalier sans tort. "Emelie Lunewood... C'est comme cela qu'elle s'appelait n'est ce pas? " lui demanda la jeune Serdaigle. Le centaure se tourna vers elle. Dans son regard, on pouvait discerner de la tristesse et du remords. "Pourquoi t'en vouloir à ce point!?" Lui dit la jeune fille les joues de plus en plus roses, car elle était impressionnée par la taille du centaure. "Ce qui est arrivé n'est pas ta faute!" Mais en prononçant ces mots, elle redoutait sa réponse...
bounce What a Face
avatar
PhénixLune11020
élève de Poudlard

Messages : 64
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part après avoir quitté Poudlard, au fin fond d'une foret remplie d'elfes, de nains, de centaures et d'araignées géantes !!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  PlumeEsprit6130 le Dim 6 Jan - 19:42

Un beau matin de printemps, où le parc était encore nimbé de brume et de rosée, le château de Poudlard, qui trônait fièrement sur son éperon rocheux, se réveillait d'une longue nuit de sommeil...excepté une élève de la maison Serdaigle qui, du haut de la tour d'astronomie, avait surveillé en vain, toute la nuit, la lisière de la forêt interdite. Alors qu'elle voyait l'aube se lever,elle soupira tristement et se figea soudain. Elle aurait pu jurer avoir entendu une feuille crisser sous une semelle. Elle n'était plus seule ici. Fébrile, elle se retourna, et à sa plus grande stupéfaction découvrit un centaure, qui la couvait des yeux. C'était le célèbre chevalier sans tort et sans reproche, celui dont on peut pononcer le nom (mais seulement s'il donne son assentiment) qui venait ... Alors même que son troupeau lui en avait fait interdiction, voir cette sorcière dont le coeur et l'âme semblaient entrer en raisonnance avec lui. Elle l'observait tandis qu'il l'observait et elle y vit la même fatalité qui l'habitait mais mue par la force du désespoir, elle ne put s'empêcher, alors que les premiers rayons du soleil éclairaient ses joues vermeilles, de faire un pas vers le chevalier. En dépit de sa timidité, elle ouvrit les lèvres et s'exclama : " Tu es là ! comment as-tu pu me faire attendre si longtemps ?". Elle n'osait pas poser la vraie, l'unique question, elle ne voulait pas savoir quel choix il avait fait, alors qu'en voyant ses yeux, elle savait qu'il était la pour lui donner la réponse qui ...
Allait changer sa vie. L'instant tant attendu était enfin arrivé...

Il s'avança et s'appuya contre la rambarde de fer ciselé.
-"Pardonne moi de mon retard!" Lui dit -il, son regard ambre se posant sur le parc qui sortait peu à peu de sa torpeur. A travers les rameaux tortueux des hauts arbres sombres de la forêt, le soleil matinal venait éclairer la robe gris pommelé, aux crins d'argent du chevalier sans tort. "Emelie Lunewood... C'est comme cela qu'elle s'appelait n'est ce pas? " lui demanda la jeune Serdaigle. Le centaure se tourna vers elle. Dans son regard, on pouvait discerner de la tristesse et du remords. "Pourquoi t'en vouloir à ce point!?" Lui dit la jeune fille les joues de plus en plus roses, car elle était impressionnée par la taille du centaure. "Ce qui est arrivé n'est pas ta faute!" Mais en prononçant ces mots, elle redoutait sa réponse qui ...

, elle le ressentait dans son coeur, serait douloureuse à entendre. Il lui expliqua qu'Emilie avait perdu la vie à cause des sentiments qu'il avait éprouvés pour elle et que si elle n'était pas partie à sa recherche, seule, dans la forêt interdite, elle n'aurait pas rencontré ...
avatar
PlumeEsprit6130
élève de Poudlard

Messages : 11
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  Watchpourpre22644 le Dim 13 Jan - 15:42

Un beau matin de printemps, où le parc était encore nimbé de brume et de rosée, le château de Poudlard, qui trônait fièrement sur son éperon rocheux, se réveillait d'une longue nuit de sommeil...excepté une élève de la maison Serdaigle qui, du haut de la tour d'astronomie, avait surveillé en vain, toute la nuit, la lisière de la forêt interdite.

Alors qu'elle voyait l'aube se lever,elle soupira tristement et se figea soudain. Elle aurait pu jurer avoir entendu une feuille crisser sous une semelle. Elle n'était plus seule ici. Fébrile, elle se retourna, et à sa plus grande stupéfaction découvrit un centaure, qui la couvait des yeux. C'était le célèbre chevalier sans tort et sans reproche, celui dont on peut pononcer le nom (mais seulement s'il donne son assentiment) qui venait, alors même que son troupeau lui en avait fait interdiction, voir cette sorcière dont le coeur et l'âme semblaient entrer en raisonnance avec lui.

Elle l'observait tandis qu'il l'observait et elle y vit la même fatalité qui l'habitait mais mue par la force du désespoir, elle ne put s'empêcher, alors que les premiers rayons du soleil éclairaient ses joues vermeilles, de faire un pas vers le chevalier. En dépit de sa timidité, elle ouvrit les lèvres et s'exclama :« Tu es là ! comment as-tu pu me faire attendre si longtemps ? ».

Elle n'osait pas poser la vraie, l'unique question, elle ne voulait pas savoir quel choix il avait fait, alors qu'en voyant ses yeux, elle savait qu'il était la pour lui donner la réponse qui allait changer sa vie. L'instant tant attendu était enfin arrivé. Il s'avança et s'appuya contre la rambarde de fer ciselé.

-Pardonne mon retard, lui dit-il, son regard ambre se posant sur le parc qui sortait peu à peu de sa torpeur. À travers les rameaux tortueux des hauts arbres sombres de la forêt, le soleil matinal venait éclairer la robe gris pommelé, aux crins d'argent du chevalier sans tort.

- Emelie Lunewood... C'est comme cela qu'elle s'appelait n'est ce pas? lui demanda la jeune Serdaigle.

Le centaure se tourna vers elle. Dans son regard, on pouvait discerner de la tristesse et du remords.

-Pourquoi t'en vouloir à ce point ? reprit la jeune fille les joues de plus en plus roses, car elle était impressionnée par la taille du centaure. « Ce qui est arrivé n'est pas ta faute! »

Mais en prononçant ces mots, elle redoutait sa réponse qui, elle le ressentait dans son coeur, serait douloureuse à entendre.

Il lui expliqua qu'Emilie avait perdu la vie à cause des sentiments qu'il avait éprouvés pour elle et que si elle n'était pas partie à sa recherche, seule, dans la forêt interdite, elle n'aurait pas rencontré J.K. Rowling, toute nue, se prélassant dans une baignoire remplie de guimauve fondue et qui lui avait dit : « Bon! Tu t'appelles Emelie ou Emilie, faudrait savoir ! »

Or, ce n'était qu'illusion pour la tromper, car ce n'était pas J.K. Rowling qui était là, mais








avatar
Watchpourpre22644
élève de Poudlard

Messages : 419
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 81
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  Watchpourpre22644 le Ven 18 Jan - 16:28

Un beau matin de printemps, où le parc était encore nimbé de brume et de rosée, le château de Poudlard, qui trônait fièrement sur son éperon rocheux, se réveillait d'une longue nuit de sommeil...excepté une élève de la maison Serdaigle qui, du haut de la tour d'astronomie, avait surveillé en vain, toute la nuit, la lisière de la forêt interdite.

Alors qu'elle voyait l'aube se lever,elle soupira tristement et se figea soudain. Elle aurait pu jurer avoir entendu une feuille crisser sous une sabot. Elle n'était plus seule ici. Fébrile, elle se retourna, et à sa plus grande stupéfaction découvrit un centaure, qui la couvait des yeux. C'était le célèbre chevalier sans tort et sans reproche, celui dont on peut pononcer le nom (mais seulement s'il donne son assentiment) qui venait, alors même que son troupeau lui en avait fait interdiction, voir cette sorcière dont le coeur et l'âme semblaient entrer en résonance avec lui.

Elle l'observait tandis qu'il l'observait et elle y vit la même fatalité qui l'habitait mais mue par la force du désespoir, elle ne put s'empêcher, alors que les premiers rayons du soleil éclairaient ses joues vermeilles, de faire un pas vers le chevalier. En dépit de sa timidité, elle ouvrit les lèvres et s'exclama :« Tu es là ! comment as-tu pu me faire attendre si longtemps ? ».

Elle n'osait pas poser la vraie, l'unique question, elle ne voulait pas savoir quel choix il avait fait, alors qu'en voyant ses yeux, elle savait qu'il était la pour lui donner la réponse qui allait changer sa vie. L'instant tant attendu était enfin arrivé. Il s'avança et s'appuya contre la rambarde de fer ciselé.

-Pardonne mon retard, lui dit-il, son regard ambre se posant sur le parc qui sortait peu à peu de sa torpeur. À travers les rameaux tortueux des hauts arbres sombres de la forêt, le soleil matinal venait éclairer la robe gris pommelé, aux crins d'argent du chevalier sans tort.

- Emelie Lunewood... C'est comme cela qu'elle s'appelait n'est ce pas? lui demanda la jeune Serdaigle.

Le centaure se tourna vers elle. Dans son regard, on pouvait discerner de la tristesse et du remords.

-Pourquoi t'en vouloir à ce point ? reprit la jeune fille les joues de plus en plus roses, car elle était impressionnée par la taille du centaure. « Ce qui est arrivé n'est pas ta faute! »

Mais en prononçant ces mots, elle redoutait sa réponse qui, elle le ressentait dans son coeur, serait douloureuse à entendre.

Il lui expliqua qu'Emilie avait perdu la vie à cause des sentiments qu'il avait éprouvés pour elle et que si elle n'était pas partie à sa recherche, seule, dans la forêt interdite, elle n'aurait pas rencontré J.K. Rowling, toute nue, se prélassant dans une baignoire remplie de guimauve fondue et qui lui avait dit : « Bon! Tu t'appelles Emelie ou Emilie, faudrait savoir ! »

Or, ce n'était qu'illusion pour la tromper, car ce n'était pas J.K. Rowling qui était là, mais bien un poteau indicateur portant plusieurs flèches (de haut en bas) : « PLUS LOIN DANS LA FORÊT INTERDITE », «SORTIE DE LA FORÊT INTERDITE », « MCDONALD'S », « INFIRMERIE (après avoir été au McDo) », « C... ET R... VÉCURENT HEUREUX ENSEMBLE ET EURENT BEAUCOUP D'ENFANTS » et « FIN DE CETTE HISTOIRE ».

Emelie ou Emilie hésita entre les deux dernières directions, mais elle choisit finalement celle indiquée par la dernière flèche et on n'entendit plus jamais parler d'elle.


Le texte étant déjà mis en forme, à qui le tour de commencer une autre histoire ?

LunaL
avatar
Watchpourpre22644
élève de Poudlard

Messages : 419
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 81
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  Watchpourpre22644 le Lun 21 Jan - 2:35

Puisque personne ne se lance, allons-y :

Hagrid ne dormait plus depuis qu'on lui avait demandé, comme au capitaine Haddock, s'il dormait la barbe au-dessus ou au-dessous des couvertures. Il avait beau se préparer des tisanes au tilleul, envoyer son sale clébard baver dehors pour ne pas être dérangé, rien n'y faisait.

Il alla trouver son voisin Dumbledore, lui priant de lui prêter quelques grains pour subsister. Dumbledore lui dit : Ah la barbe ! On voit bien que tu ne dors plus, Hagrid ! T'es dans une fable de La Fontaine. »

Tout penaud, Hagrid s'en retourna avec son problème dans sa cabane. Il eut alors une idée géniale : se couper la barbe. « C'est sûr que ça ferait moins dégueulasse, » pensa-t-il. Mais il y tenait, à sa crinière de bas de visage.

En désespoir de cause, il alla chercher conseil auprès de Minerva McGonagall, qui avait des vestiges de moustache et de barbiche qui lui restaient de ses multiples transformations en chat.

La digne femme lui proposa
avatar
Watchpourpre22644
élève de Poudlard

Messages : 419
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 81
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: La chaîne de phrases

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum